logo haricot logo facebook

logo mrgenreproductionsMRGenre Productions

bouton menu

L'Éveil

logo éveil

Le court-métrage L'Éveil se veut un docu-fiction. Il s'agit d'une fable mythologique contemporaine ayant pour sujet la rencontre de deux individus à travers l'art. Ce film met en scène la réalité de l'existence d'un tissu social propre à une boutique d'art à Sainte-Thérèse.

« Un individu éprouve une période difficile de sa vie. Il erre dans la ville sans but précis, comblant un vide intérieur avec de l'alcool. Un jour, il fait la rencontre d'une artiste-peintre qui lui permet de se reconnecter à lui-même en découvrant sa véritable essence, le tout grâce à la créativité. Au final, il prend conscience de son vrai pouvoir, sa puissance héroïque, et emprunte le chemin du changement. »

frise

Venez suivre les actualités de L'Éveil en vous abonnant à la page facebook dédiée au court-métrage!

frise

Actualités

logo éveilPrésentation du réalisateur

photo Manon Rioux

Le court-métrage L'Éveil est un projet artistique multi-disciplinaire. L'idée de faire un film est apparue à Manon Rioux, artiste-peintre, dès le moment où elle est entrée dans la Boutique du bonheur. En ressentant l'énergie positive de la place, elle eut le désir de transmettre aux gens l'expérience créative qu'elle vivait quotidiennement à cet endroit. « Mon éveil peut être celui de tout le monde. Je veux que les gens se connectent à leur créativité, à leur essence, bref, au bonheur. De cette façon, que ces gens en contaminent d'autres, et ainsi de suite » comme l'explique l'artiste par rapport à son art.

photo Francis Michaud

La visée de cette oeuvre est de livrer un puissant message social de retour à soi. Scénarisé par Mathieu R. Grenier, L'Éveil réunit une bande d'artistes passionnés pour illustrer, à travers le langage du cinéma, l'importance de se connecter à son essence et ainsi devenir le héros de sa propre aventure. Pour mener à bien ce projet, MRGenre Productions confie la réalisation au jeune cinéaste Francis Michaud. Après son œuvre Maussade (Michaud, 2015), ce réalisateur émergent, avec sa maîtrise cinématographique subtile, demeure le choix idéal pour faire ressortir l'intensité du drame et la sensibilité des liens sociaux.